Témoignages

Vous êtes fumeurs, ex-fumeurs, futurs ex-fumeurs, proches de fumeurs… votre histoire nous intéresse ! Racontez-nous vos craintes, vos victoires, vos fiertés ou vos difficultés. Votre témoignage est précieux pour tous ceux qui arrêtent de fumer, alors merci à vous.

  • C’est ma troisième tentative. J ai arrêté 1 ans puis 8 mois. Il y a deux ans . J ai commencé à 17 ans. C’est ma troisième tentative avec une cigarette électronique , c est plus simple. Ça fait 10 jours que j ai arrêté et je me sens parfois absent, fatigué et irritable, c est sur. Mais le pire,  c est de me dire que je peux avoir des envies de reprendre même après plusieurs années. Allez, le positif, c est la sensation de ne plus perdre la santé et le souffle... ça c est top... comme tous les autres avantages d ailleurs ...

    Sam, 42 ans

    Non fumeur depuis 10 jours

  • Nous sommes ce jour le 28/01
    Et cela fait 28 jours que la dernière a été écrasé à la nouvelle année... Fumeur depuis mes 15 ans, c'est la seconde fois que j'arrête après un premier arrêt de presque 3 ans et une reprise idiote autour de fins de repas et ce depuis en gros 2 ans. Je crois dans cette démarche ( ou du moins pour ma personne) c'est de me dire que nous sommes plus fort que cette cochonnerie qui nous coûte de l'argent et surtout ruine la santé.
    Il n'y a qu'à voir le manque ressenti sur les 72 premières heures pour se rendre compte du manque généré par c'est produits toxiques.
    Il est certain que ce n'est pas évident au départ mais une fois sevré quel plaisir.
    Je suis d'une génération où lorsque nous entrions dans un tabac il y avait des poster de cowboys sur leur chevaux symbolisant la liberté de fumé.
    En réalité la liberté est de ne plus allé chercher sa dose au bureau de tabac (dans le froid, sous la pluie, un dimanche tourner dans la villepour en trouver un d'ouvert...) et surtout la fierté dans le regard de mon fils aîné voyant que je m'y tiens...

    Olivier, 36 ans

    Non fumeur depuis 27 jours

  • cela fait 10 jours que j'ai arrêté la cigarette. C'est ma troisième tentative. Je suis très motivé et ai pu apprendre de mes rechutes. J'ai 50 ans et n'ai plus envie de refumer, une lassitude s'est installée. Je suis accompagné par une tabacologue, suivi au long court ( 1 an env.) . Je me sens mieux et ai repris le sport et d'autres activités.

    A tou(te)s bon courage pour le sevrage, et rappelez-vous on ne voit jamais d'ex-fumeurs regretter leur choix !

    Michel-ALy, 50 ans

    Non fumeur depuis 10 jours

  • Fumeuse depuis toujours j’ai arrêté le 4 janvier dernier avec des patchs 
    J’ai souvent envie de fumer le matin c’est dur mais je veux y arriver 
    J’attend qu’il fasse meilleur temps pour aller marcher car je ne fais pas de sport et en plus suis en télétravail 
    J’ai peur de grossir et de craquer

    Estelle, 57 ans

    Non fumeuse depuis 23 jours

  • Petit témoignage d’un mec de 36 ans visant à souligner les désagréments insoupçonnés par lesquels sont susceptibles de passer ceux qui s’aventurent à arrêter le tabac.
    Fumeur durant 18 ans (15 roulées/jours en moyenne), voici 5 mois que j’ai écrasé mon dernier mégot et que je me sèvre à l’aide d’une cigarette électronique.

    Au départ, j’appréhendais surtout de ressentir des accès de manque et je m’attendais à passer par une phase plus ou moins longue de stress en m’imaginant que ce serait l’irritabilité qui prédominerait.
    En fait, grâce à la la cigarette électronique, je n’ai PAS DU TOUT été sujet à la sensation de manque. Néanmoins, j’ai bien été sujet à des perturbations émotionnelles, mais elles n’ont pas pris la forme que je me figurais. Plutôt que de s’exprimer sous forme d’irritabilité réactionnelle, ça s’est décanté sous forme d’humeur maussade et de pensées dépressives. Puis au bout d’un mois, j’ai commencé à me sentir anormalement sensible et émotif, comme si je sortais d’un état d’anesthésie émotionnelle et que redécouvrais peu à peu ce que ça faisait que de ressentir ses affects à un niveau niveau pleinement charnel (il me semble que, d’ordinaire, on sous-estime l’effet analgésique du tabac…).
    Pour des raisons toutes particulières qui me concernent – J’ai une personnalité insécure - ce ravivement émotionnel a fait remonter à la surface tout tas d’affects refoulés que mon tabagisme participait à engourdir (on ne fume pas pour rien), et je suis passé par une phase compliquée où j’étais particulièrement perméable à des accès d’anxiété.

    Ça c’était pour ce qui concerne le plan psychologique, mais pour ce qui est du niveau somatique/physiologique, j’ai là aussi été confronté à des symptômes inhabituels auxquels je ne m’attendais pas et qui perdurent aujourd’hui : poussée de boutons sur le visage et le dos + démangeaisons au niveau du cuir chevelu + pellicules + rhume facile.

    Bref, en conclusion, j’expérimente depuis 5 mois quelque chose qui s’apparente globalement à une véritable purge, tant que le plan psycho-affectif (affleurement d’affects enfouis) que sur la plan somatique (détoxification par les pores de la peau et les voies ORL.

    En positif, plus de tonus, regain de libido, meilleure qualité de sommeille, peau plus soyeuse.
    En revanche, au niveau du souffle et de l’odorat, pour l’instant, pas d’améliorations notables.

    Flavio, 36 ans

    Non fumeur depuis 4 mois

  • J'ai arrêté de fumer y a 4mois et demi.
    Les premiers jours sont compliqués, mais on s'y fait si on est pres dans la tete.
    Le côté pour moi un peu plus dur c'est les soucis de santé ressentis 2 mois après l arret du tabac, j ai eu des douleurs intercostales que je nnexplique toujours pas malgré des examens effectués. Le tabac cache certaines pathologies qui ressortent quand vous arrêtez.
    Mais de toute façon je dirais qu'il n'est que benefique d arrêter de fumer, cela fait plus de 4 mois et je ne compte pas reprendre. Malgré les douleurs par ci par là
    courage a tous !

    Isabelle, 50 ans

    Non fumeuse depuis 4 mois

Exprimez-vous !

Et faites partager aux autres votre expérience en postant votre propre témoignage: vous pourrez y parler des leçons tirées de cette expérience, des difficultés que vous avez pu rencontrer, de vos doutes, des moyens qui vous ont aidé, bref de tout ce qui a compté pour vous!

Je me fais accompagner