Témoignages

Vous êtes fumeurs, ex-fumeurs, futurs ex-fumeurs, proches de fumeurs… votre histoire nous intéresse ! Racontez-nous vos craintes, vos victoires, vos fiertés ou vos difficultés. Votre témoignage est précieux pour tous ceux qui arrêtent de fumer, alors merci à vous.

  • Je pensais pour moi c'était peine perdu, trop tard, après plusieurs échecs aujourd'hui je crie VICTOIRE je me suis accroché j'avais envie d'en finir. Avec mon mari nous avons arrêté tous les deux le même jour moi aussi j,'ai lu le livre d'A*** C***.

    Amanda, 64 ans

    Non fumeuse depuis 9 mois

  • 42 ans , après un premier arrêt de quelques années , j'ai rechuté . Je crois que l'on reste fumeur à vie, que cette drogue sera toujours un piège. Mais je me suis repris, et même dans une période pas facile pour moi, c'est une façon de retrouver confiance, d'être fier, de savoir que je ne me fais pas manipuler. 38 jours aujourd'hui c'est à la fois peu et énorme .Mais le plus beau c'est de voir mes enfants et leur dire que j'ai arrêté , de voir qu'eux aussi sont fiers de moi et gardent ce message très clair : la cigarette est un poison.
    je me suis appuyé sur des applis comme celle de tabac info service ou s**** f***, j'aime visualiser les progrès et trouver à me rassurer dans des moments compliqués.
    Le livre d'A**** C*** , La méthode simple pour en finir avec la cigarette ... est vraiment très très bien fait et m'a énormément aidé.
    Courage à tous! soyons fier.e.s soyons heureux.se!

    Jean-Christophe, 42 ans

    Non fumeur depuis 1 mois

  • Cela va faire un an que j'ai arrêté de fumer.



    J'avais commencé vers l'âge de 18 ans. Je me revois un lundi matin arriver au travail en avance et pour passer le temps, être allée acheter un paquet de cigarettes au tabac proche (ce n'était peut-être pas le premier paquet mais c'est un souvenir très net). Cette image est ancrée en moi. 39 ans après, je travaille à nouveau dans la même ville et je vais régulièrement acheter mes cigarettes dans ce même bureau de tabac. C'est là aussi que j'ai acheté ma dernière cartouche de cigarettes le 24 octobre 2019 : la boucle est bouclée, j'en suis convaincue c'est un signe. J'envisage d'arrêter de travailler très prochainement et mes revenus vont baisser, c'est une motivation supplémentaire. J'ai eu un déclic quand je me suis aperçue que je dépensais plus en tabac qu'en nourriture et que je me privais de plaisirs simples que j'aurais pu assouvir avec l'argent du tabac (un parfum, une sortie ...). J'avais arrêté pour mes grossesses, puis de temps en temps quelques semaines. Depuis un an, je me sens mieux, je ne tousse plus le soir. Il m'arrive encore d'avoir des envies d'autant plus que mon époux fume toujours et que ses cigarettes traînent sur la table mais je tiens bon. Je pense à l'argent économisé (je continue à remplir un tableau et je vais consulter les applications que j'ai téléchargées), je pense à des personnes qui ont arrêté il y a longtemps et je me dis que si elles ont réussi, je peux le faire. Et je pense à ces prochains mois où je serai libre de faire ce qui me plaît sans souci financier. Au début, je me suis inscrite dans des groupes Facebook et c'est motivant de voir que vous n'êtes pas seule. J'ai arrêté d'un coût sans substitut et je suis fière de moi. J'espère avoir la force de continuer ainsi 39 ans (l'équivalent de mes années de tabagisme). Oui j'espère bien vivre jusqu'à 97 ans (ou plus) sans tabac.
    Bon courage à tous.

    Maryvonne, 58 ans

    Non fumeuse depuis 11 mois

  • J'ai arrêté de fumer ( 15 clop par jour depuis des décennies) le 4 Novembre 2019, cela fait donc presque 2 mois ... Je l’appréhendais terriblement avant même de commencer... et pourtant ça n'a pas été aussi terrible qu'imaginé.
    Pour ma part, je n'ai rien dit a personne, pour qu'on ne me replonge pas dedans toutes les heures en me demandant de mes nouvelles du genre "Alors , on tient le coup?": rien de tel pour avoir envie de s'en griller une. Je l'ai dit simplement au fil des circonstances , et moments choisis....
    Dés le début, je m’étais équipée de pastilles Nicopass 1,5 mg que j'ai cassés en 4 et pris selon les besoins), de gouttes STOP TABAC Elixir aux fleurs de Bach, de granules homeopathiques Sedatif PC pour les angoisses du debut, Tout s'est bien passé avec ces aides ponctuelles prises au coup par coup. ... Les problèmes rencontrés : Envie de dormir énorme, des nuits de 12h, avec sieste l’après-midi... ça a duré 1 mois, puis ça s'est estompé. Deuxieme point: prise de poids rapide de 4 kg en 6 semaines avec troubles digestifs...donc là aussi , je suis vigilante. Je prends de l’homéopathie pour diminuer l'appetit (Lobelia Inflata 5CH , Staphysagria et Antimonium Crudum 9CH) . J ai repéré sur internet les tableaux avec les quantité caloriques des aliments pour 100g, j'ai regardé et pris conscience de ce que j'avale ...et donc des restrictions a envisager. Le manque de tabac nous invite a manger plus.... et en meme temps il n'y a plus le tabac pour griller des calories....
    Rien est gagné....Les fêtes vont nous mettre a l'épreuve: du vin, de la bonne bouffe , des chocolats, des cafés et pousse café....sans tabac...il va me falloir résister a me lever de table pour aller fumer dehors avec les autres....mais y'a pas de raison...Je me dis que mon absence a ce petit rituel peut susciter de nouveaux adhérents a l'arrêt du tabac....
    Voila, je voulais vous témoigner mon ressenti, et vous dire merci pour vos témoignages qui m'ont également aidée a me sentir moins seule, et a me motiver . Je vous souhaite de passer de très belles fêtes.

    Jany 21, 58 ans

    Non fumeur depuis 2 mois

  • J'ai arrêté de fumer en 2005, à ma 10ème tentative. Chaque fois que j'ai échoué, au lieu de me culpabiliser, j'ai cherché à comprendre pourquoi j'avais échoué, afin de ne pas reproduire cette erreur à la tentative suivante. J'ai, entre autres, remarqué qu'il est très difficile de s'arrêter ; mais dès que j'étais dans une situation où je n'avais pas l'habitude de fumer (au lit), tout allait bien.
    J'ai donc fixé la date à laquelle j'allais arrêter six mois à l'avance. Pendant ce temps, je me suis imposé de ne plus fumer dans des situations où il est facile de s'y tenir. Je ne fumais plus en voiture, en me promettant de fumer dès que j'arrivais à destination ; je ne fumais plus tant que j'avais un goût de café en bouche (pour éviter le réflexe "café et cigarette"). Lorsque je me suis arrêté, le 13 avril 2005, j'éprouvais une sensation de soulagement lorsque j'étais en voiture ou que je vivais un café ; le moment où je me mettais au lit aussi, bien sûr.
    L'autre point important, c'était la bonne motivation. Je voulais absolument arrêter de fumer. Pas pour des raisons de santé ni parce que c'est cher, mais parce que je voulais arrêter.

    Henry, 69 ans

    Non fumeur depuis 14 ans

  • Je suis fumeuse depuis mes 15 ans, venue très rapidement dépendante je me suis comme construite autour du tabac et ait appris à combattre la vie avec.
    Je n'avais jamais tenté l'arrêt jusque la, je dépensais tout mon argent dans le tabac, n'avait plus de souffle...
    J'ai profité du mois sans tabac, les quelques jours de diminution en amont étaient pire que l’arrêt j'avais terriblement peur de me retrouver sans du jour au lendemain.
    Les premiers jours ne sont pas faciles, mais bien plus facile que ce que j'imaginais, évitez les patchs etc cela ne sert à rien tout est dans la tête
    Si vous êtes motivés, vous y arriverez !
    Je vous conseille de commander le calendrier "mois sans tabac" il m'a accompagné les 31 premiers jours et cela m'a aider.
    A l'heure d'aujourd'hui je suis libre, j'apprend a vivre sans, à surmonter les problèmes d'une autre manière, à respirer, j'apprend à vivre tout simplement.
    Cela fais a peine 6 semaines que j'ai arrête, je ne le vois même plus j'ai l'impression de jamais avoir fumé.
    Alors faites comme moi ! Quand on veut, on peut.
    Bon courage

    Emma, 19 ans

    Non fumeuse depuis 1 mois et demi

Exprimez-vous !

Et faites partager aux autres votre expérience en postant votre propre témoignage: vous pourrez y parler des leçons tirées de cette expérience, des difficultés que vous avez pu rencontrer, de vos doutes, des moyens qui vous ont aidé, bref de tout ce qui a compté pour vous!

Je me fais accompagner