Témoignages

Vous êtes fumeurs, ex-fumeurs, futurs ex-fumeurs, proches de fumeurs… votre histoire nous intéresse ! Racontez-nous vos craintes, vos victoires, vos fiertés ou vos difficultés. Votre témoignage est précieux pour tous ceux qui arrêtent de fumer, alors merci à vous.

  • J’ai fumé entre 10 et 15 cigarettes par jour pendant 10 ans. La cigarette m’accompagnait partout, tout le temps. J’ai grandit et passé mes années lycée et étudiante une cigarette à la main. Quand j’imaginais que je devrai bien arrêter un jour j’avais l’impression que j’allais devoir faire le deuil d’une partie de moi-même. J’avais l’impression qu’en arrêtant je ne serai plus là même personne, que la vie ne serait plus jamais aussi chouette. Je me disais qu’il me serait impossible d’aller en terrasse ou dans un parc sans pouvoir fumer, ça n’aurait plus d’intérêt. 
    Et puis un jour le déclic, je termine mon paquet et je décide qu’il n’y en aura pas d’autre. 
    Je fais le sevrage progressif avec les patch et ça m’aide énormément. La première semaine et le premier week end ont été compliqués, le premier restau, la première soirée… mais la frustration diminue, la motivation prend le dessus. Rapidement les premiers effets positifs se font ressentir (souffle, sommeil, goût, sentiment de liberté). Je suis à 3 semaines et j’ai la sensation d’avoir passé un cap, mes frustrations se font beaucoup plus rares et je profite à nouveau de tous les moments comme lorsque j’étais fumeuse ! Une vraie fierté et quel sentiment de liberté 
    Ne lâchez rien ca vaut le coup !

    SL, 25 ans

    Non fumeuse depuis 20 jours

  • J'ai décidé d'arrêter car c'etait possible dans ma tête.
    Avec le covid et les bars fermés je fumais presque plus. 2 à 3 cigarettes par jour.
    Et pis une soirée fin février m'a dégoûté de la cigarette. Je n'ai pas fumé pendant 1 jour le dimanche et puis un deuxième jour. Ça fait trois semaines sans cigarette et 50 € d'économies.
    La motivation des proches m'aide pas mal.
    Je dévoile mon exploit au fur et à mesure des semaines qui passent à de plus en plus d'ami(e)s.
    L'application tabac info service et top.

    Paul-Emile, 24 ans

    Non fumeur depuis 22 jours

  • Bonjour,

    J’ai actuellement 17 ans, et j’ai décidé d’arrêter la cigarette, il y a bientôt 2 semaines et demi.

    L’arrêt de la cigarette à était plus plutôt aisé pour moi, qui n’ai pas très dépendant de la cigarette en quelque sortes. 

    Je fumais presque un paquet par jour, mais j’avais aucun mal d’arrêt du jour au lendemain, malgré cette grosse consommation. 

    Je fumais car c’était une « mode », de plus en plus de jeune fument de nos jours, la plupart de mes amies fument alors je me suis dis pourquoi pas moi.

    J’ai donc commencé à fumer lors de mes 15 ans la première fois, j’étais écœurée à la première cigarette, logique me d’irais-vous, puis au fils et à mesure des sorties, je me tentais de plus en plus à la cigarette, pour au final devenir moi aussi consommateur de cette drogue.

    J’ai d’abord fumé 3 cigarettes puis 7 cigarettes pour en fumer 20 cigarettes par jour, pendant 1 mois et demi environ pour au final totalement arrêter, (parents obligent).

    Quand mes parents partaient pour un voyage à l’étranger, je fumé de temps à autre, (c’était plus simple de ne pas être cramé, et fumé tranquillement en cachette sans être pris par ses parents le soir en rentrant de chez soit).

    Puis à partir de septembre 2020, j’ai recommencé à fumé excessivement ( a peu près 1 paquet par jour) , suite à un changement brutal dans mon quotidien ( déménagement), j’ai fumé de septembre à mars (soit 7-8 mois), en faisaient des pauses de 3-4 jours de temps en temps pour ensuite ré-fumer comme un pompier.

    La raison de mon arrêt ?

    Fumer ne sert à rien, c’est nul!
    ça ne m’a rien apporté de positif, bien au contraire, la santé se détériore bien que l’on ne le voient pas forcément, à force d’introduire des substances nocives dans mon corps, cela m’a dégoûté, et puis surtout en voyant les effets néfastes sur la santé du type (Cancer, problème cardiovasculaire, AVC, etc.)

    Cela m’a très vite persuadé sur l’utilité de fumer, la santé est la chose la plus importante, il faut prendre soin de son corps, c’est grâce à lui que l’on peut vivre !

    En revenant sur mon sevrage, cela fait bientôt 2 semaine et demi, que j’ai pas touché à une cigarette. 

    J’ai repris la course à pied, au début de mon sevrage je courrais seulement 1,50 km voir 2km maximum alors que d’habitude que cours bien plus, j’avais perdu du souffle, et je le ressentais, durant cette première semaine j’ai pas ressenti quelque chose de particuliers, pas de manque, ni une envie pressante de fumer, mais à partir de la deuxième semaine, j’ai commencé à ressentir des effets sur la gorge, du genre irritation, gorge sèche, et bouche pâteuse, avec mauvaise haleine, j’ai aussi l’impression d’avoir une sorte de boule de glaire en bas de ma gorge sur le côté gauche, et des fois qui viens au plein milieux de la gorge, cela se situe tout en bas de la gorge, puis il y a aussi la toux, ces effets sa tenu, voir disparaissent quand je bois, mange ou pratique une activité physique, mais tout ces symptômes sont tout à fait normal apparemment, c’est juste notre corps qui nous rend le mal que l’on lui a fait, en se purgeant des effets néfastes de la cigarette, donc quelque chose de positif en soit !

    Cette deuxième semaine m’a aussi été très positif, car j’ai de nouveau retrouvé un souffle de coureur, et atteint 10km de course en moins d’une heure !

    L’effet de plaisir que je ressentais quand je fumais une cigarette, et bien mois ressenti que lorsque je pratique une activité physique régulière, et cela ne peux vous apporter que des effets positifs pour vous.

    En somme, la cigarette est quelque chose à éviter, elle vous apportera que de mauvaise chose, et vous tuera a petit-feu !

    Ali, 17 ans

    Non fumeur depuis 17 jours

  • J'ai fumé ma première cigarette en août 2019. Ce n'est finalement pas si vieux.
    J'ai eu énormément de problèmes à surmonter peu après et c'est dans le tabac que je me suis réfugiée. Pendant le confinement d'octobre à décembre je n'ai pas fumé la moindre cigarette mais j'ai rechuté pendant les fêtes.
    La plupart de mes proches ne sont pas au courant de ma reprise et ne seraient pas du tout fiers de moi. C'est pour eux que j'arrête à nouveau et après quelques tentatives infructueuses, j'espère que mettre des mots sur ma volonté et les partager avec vous réussiront à la concrétiser.
    Bon courage à tous, on est plus forts que cette substance !

    Amy, 20 ans

    Non fumeuse depuis 1 jour

  • Je fume depuis l'âge de 14 ans et je n'ai jamais essayé d'arrêter par peur de ne pas y arriver ou d'avoir trop de difficultés. Au final, bientôt 1 mois d'arrêt complet sans déroger à la règle et avec des patchs pour m'aider. C'est difficile mais pas impossible donc si vous hésitez encore, il est temps de sauter le pas !

    Jennifer, 30 ans

    Non fumeuse depuis 28 jours

  • Ca va bientôt faire 3 mois que je n'ai pas touché à une cigarette. Mon arrêt s'est fait sur un "coup de tête", d'un coup, et suite à une incompréhension sur le tabagisme qui commençait à s'installer. C'est la première fois que je me lance dans l'arrêt.

    J'ai ressenti le manque la première semaine, ça a été assez compliqué. J'avais l'impression d'être shooté, très fatigué mais j'ai été étonnamment surpris par la "facilité" de surmonter cette épreuve, je m'en étais fait tout un film. C'est faisable, faut juste oser faire le premier pas et se faire un peu violence au début.

    Les premiers jours / semaines d'arrêts ont été vraiment incroyable, j'avais l'impression de me redécouvrir. Je retrouvais une certaine liberté dans ma façon d'être, ma façon de vivre. J'étais motivé, déterminé. L'envie de fumer se faisait parfois ressentir mais ça disparaissait assez vite. Je fais beaucoup plus de choses qu'avant, je m'intéresse à pleins de chose, je m'occupe différemment.
    Je suis fier de moi, de réussir à surmonter ces envies.
    Je commence à ressentir une forme de dégout pour la cigarette, ce poison.

    Par contre il ne faut rien lâcher et toujours être vigilant, même après bientôt 3 mois...
    J'ai l'impression que ça fait une éternité que je n'ai pas fumé alors que 3 mois ce n’est «rien», c'est déjà ça et déjà bien me direz-vous.

    En ce moment l'envie revient de plus en plus j'ai l'impression.
    Mais je prends ça comme un "test", une mise à l'épreuve. J'enchaine les victoires face à ce combat psychologique et je n'accepterais pas la défaite.
    Même si j'ai l'impression de perdre la motivation, la détermination par moment. Ecrire ce témoignage m'aide, mon entourage aussi m'aide à ne pas craquer.

    "Je ne vais pas casser cette série de jours pour une pauvre clope ! ça fait 84 jours !"
    Cette phrase tourne en boucle dès que j'ai envie.
    5 minutes d'empoisonnement suffisent à briser 84 jours (120960 minutes) d'efforts, de travail et d'amélioration de soi. Ca ne vaut clairement pas le coup.

    Bon courage à toutes et tous qui sont dans le même bateau que moi. On en est capable.
    Il ne faut pas craquer. Il ne faut rien lâcher, même dans les coups de mou.
    On va y arriver !

    Antoine, 24 ans

    Non fumeur depuis 2 mois

Exprimez-vous !

Et faites partager aux autres votre expérience en postant votre propre témoignage: vous pourrez y parler des leçons tirées de cette expérience, des difficultés que vous avez pu rencontrer, de vos doutes, des moyens qui vous ont aidé, bref de tout ce qui a compté pour vous!