Témoignages

Vous êtes fumeurs, ex-fumeurs, futurs ex-fumeurs, proches de fumeurs… votre histoire nous intéresse ! Racontez-nous vos craintes, vos victoires, vos fiertés ou vos difficultés. Votre témoignage est précieux pour tous ceux qui arrêtent de fumer, alors merci à vous.

  • Bonjour à tous,
    J'ai arrêté il y a deux jours, 48 heures sans une cigarette. Ça peut paraître peu, mais pour moi c'est déjà une belle victoire. Chaque heure passée, chaque après-repas sans cigarette est une victoire.
    Je fume depuis que j'ai 17 ans: la clope sociale bien sûr. Je ne vais pas mentir, la cigarette m'a aidée dans un certain sens. J'étais très timide, j'avais du mal à parler à des personnes que je ne connaissais pas, en soirée par exemple. Avec la cigarette, j'ai pu enclencher des discussions... petit à petit, je suis devenue moins timide.
    Aujourd'hui, j'ai 28 ans, je construis ma vie, je n'ai plus besoin de ça. Mais voila, impossible d'arrêter. Chaque matin, je me levais avec un gros mal de gorge, la toux, le nez obstrué, chaque matin je me disais qu'il fallait que j'arrête, mais je n'y arrivais pas. Je ne m'imaginais pas commencer une journée sans cigarette, me mettre devant mon ordi au travail sans cigarette, aller attendre le bus sans fumer de cigarette... tout ça me paraissait juste IMPOSSIBLE. Et pourtant, je me suis levé samedi matin, et sans l'avoir calculé, sans même avoir pris le temps de "savourer" une dernière cigarette, j'ai juste arrêté. C'était le moment, je ne l'explique pas plus que ça. Et ça fais tellement du bien. J'espère de tout mon cœur résister à la rechute. Je vais en tout cas tout faire pour.
    Courage à tous. Croyez moi, je ne voyais pas ma vie sans cigarette, je ne cessais de répéter que je ne savais pas vivre sans cigarettes dans la journée. Et puis j'ai eu le déclic. Attendez le, il viendra. Continuez de lire sur les mal faits de la cigarette, les bienfaits qu'arrêter ferait... cela causera un déclic un jour pour sur!

    Laura, 28 ans

    Non fumeuse depuis 2 jours

  • J'ai commencé à fumer à 16 ans (comme les copains). Je fumais en moyenne 1 paquet 1/2 par jour vers la fin. 17 ans plus tard je me suis rendue compte que je me réveillais la nuit en manque de nicotine. Je suis allé voir mon docteur, on a fait un test pour voir mon niveau de dépendance. J'étais au max. Il m'a conseillé les patchs. Au début c'était dur (les 6 premiers mois) J'étais souvent irascible même au boulot. Mes les gens sachant mon combat m'ont beaucoup soutenu et ont été patients. Surtout les fumeurs qui comprenaient. J'étais asthmatique étant ado et j'avais pris l'habitude d'un coup de salbutamol avant de dormir. Je l'avais comme un doudou sous mon oreiller. Au bout de 3 jours je me suis rendue compte que je l'avais oublié. Les effets bénéfiques ont été immédiats. J'ai longtemps fumé dans mes rêves Mais petit à petit ça disparaît. Même aujourd'hui je me considère comme une ex droguée ou une ex alcoolique et en 10 ans je n'ai jamais retouché une cigarette, même pour essayer en soirée. Je suis sûre que je replongerai. Peu de mes amis n'ont pas repris même après des années d'arrêt. Mais je suis un exemple pour eux et ils savent que c'est possible. J'ai confiance en moi et je ne refumerai jamais.

    Sophie, 43 ans

    Non fumeuse depuis 9 ans

  • M’ont père c’est fait amputer de sont orteil à cause de la cigarette il est aussi diabétique donc s’il vous plaît arrêter la cigarette tant qu’il l’es temps encore 


    Une amputation d’un membre c’est toujours pas facile

    Samuel, 67 ans

    Non fumeur depuis 6 jours

  • Cela fait deux mois et quelques que j'ai arrêté de fumer. Je fumais depuis mes 17 ans, et pendant le confinement ma consommation est devenue incontrôlable... J'ai été témoin récemment de problèmes de santé dus à la cigarette dans mon entourage, qui auraient pu être mortels, alors que ces personnes sont encore jeunes. Je ne sais pas si ça a été mon déclic mais en tout cas j'ai été voir un tabacologue et son accompagnement m'a beaucoup aidée! j'ai décidé de "faire une pause" avec la cigarette pour les vacances pour voir si j'en étais capable et j'ai continué comme ça, jusqu'à ce que je me rende compte que j'avais arrêté.
    Outre l'aspect santé, ce qui m'a poussée à arrêter c'est que je ne voulais pas avoir "une tête de fumeuse" et la peau grise et les dents jaunes. Chacun ses motivations.
    Le premier mois j'ai été très fatiguée mais progressivement mon énergie est revenue. Maintenant je peux faire du sport sans être essoufflée et je me sens tellement mieux, c'est vraiment du bonheur.
    Je sais que ce n'est que le début de mon arrêt donc je ne veux faire la morale à personne s'il n'y arrivent pas parce que c'est très difficile. Ca m'a aidée les premiers jours de lire les témoignages donc j'espère juste aider à mon tour ! Bon courage à tout le monde.

    Anne, 29 ans

    Non fumeuse depuis 2 mois

  • Le cerveau me commande de griller un cigarillos après le café du matin et le repas de midi et à 16h00.

    A chaque fois, je lutte contre lui et je veux que l'arrêt soit brutal. Qui c'est le patron ?

    Plus d'une semaine sans tabac. Rien n'est acquis. Je me donne encore 15 jours.

    Le cerveau se venge, énervement, impatience, insomnies... Je l'emmerde et je vais tenir.

    Hamid, 59 ans

    Non fumeur depuis 9 jours

  • 1 an sans tabac apres 40 ans de nicotine au quotidien. J ai pris conscience de ma dépendance 1 an auparavant, lorsque j ai du cesser de fumer pour une extraction dentaire. 2 fois. La 1ere fois difficile, sans aide et la seconde fois avec des patch. Incroyables les patchs! Pas de sensation de manque. Des douleurs à l estomac, tenables. Et ensuite, l envie de ne fumer que lorsque j en ressentais le besoin. Et là, magie du cerveau, je diminue ma consommation de moitié, d un paquet à moins de 10 cigarettes par jour. Le bonheur. Presque. Puis un matin, l envie de tester une journée sans cigarettes. Puis 2, 3 4....la crise de manque, nuit tumultueuse, douleurs et crampes, j ai froid. Puis ça passe. Je poursuis. C'est dur. Mais quelle fierté. Quelle revanche sur soi.
    Je regrette sincèrement aujourd'hui de ne pas avoir choisi d'être accompagné. Mais je me sens libre et maître de mon corps. 8 ans plus tôt, j avais arrêté l’alcool dont j'étais aussi dépendant. Aujourd'hui, abstinence et non fumeur, je retrouve des sensations nouvelles.
    Essayez.....

    Jean-Claude, 56 ans

    Non fumeur depuis 1 an

Exprimez-vous !

Et faites partager aux autres votre expérience en postant votre propre témoignage: vous pourrez y parler des leçons tirées de cette expérience, des difficultés que vous avez pu rencontrer, de vos doutes, des moyens qui vous ont aidé, bref de tout ce qui a compté pour vous!