Témoignages

Vous êtes fumeurs, ex-fumeurs, futurs ex-fumeurs, proches de fumeurs… votre histoire nous intéresse ! Racontez-nous vos craintes, vos victoires, vos fiertés ou vos difficultés. Votre témoignage est précieux pour tous ceux qui arrêtent de fumer, alors merci à vous.

  • Bonjour,




    je souhaite partager mon expérience car c'est la première fois que j'essaye d'arrêter de fumer.
    J'ai 60 ans et fume depuis l'adolescence, entre 10 et 15 cigarettes. Très "accro" au tabac, je n'ai jamais eu la force et l'envie d'arrêter. En octobre 2020, c'est un médecin qui très gentiment m'a fait comprendre que je devais réfléchir à une méthode pour m'aider à arrêter. Et là, un déclic s'est produit ! J'ai pris rv chez un tabacologue et je me suis lancée dans l'aventure, en sachant que ce serait très difficile car je fume depuis 45 ans. En fait, je crois que j'avais peur d'arrêter. Le tabacologue m'a prescrit des patchs et des pastilles que je n'ai pas supportées car elles provoquaient des brûlures d'estomac. J'ai donc utilisé les patchs, pendant 4 mois au total, en diminuant les doses de nicotine, comme il se doit. Le patch me sécurisait, j'en avais besoin.
    Je complétais avec des granules d'homéopathie pour occuper ma bouche et des bonbons sans sucre. Au bout de 2 mois, j'avais pris 4 Kg. Je compensais par la nourriture, je faisais attention de bien équilibrer mon alimentation mais j'avais beaucoup de mal à contrôler les "crises" de boulimie si bien qu'à ce jour, je suis à + 7 Kg. J'ai plus de mal à contrôler le poids que l'envie de fumer car j'avoue qu'aujourd'hui, ne vivant pas dans un milieu de fumeurs, c'est le poids qui me pose problème et non la cigarette. Je suis malgré tout ravie de ne plus fumer et je pensais que c'était bien plus difficile, je suis surprise ! je sais que rien n'est encore gagné, je reste très vigilante et l'odeur commence à me dégoûter, je vois toujours le tabacologue, j'ai besoin de lui rendre des comptes ! je suis consciente que le combat peut durer des années mais je suis prête et toujours motivée. ça fait 6 mois que je ne fume plus, quel bonheur de ne plus avoir des inflammations au niveau des gencives, des maux de gorge le matin, le teint gris, l'odeur de tabac dans les cheveux et vêtements, le stress d'avoir un paquet toujours disponible, et tout le reste et les économies réalisées, je n'en parle même pas .... Merci à cette prise en charge effectuée par un tabacologue qui m'a accompagnée et soutenue et qui m'a permis de faire ce que je ne pensais pas être capable de faire. Je vous remercie de m'avoir lue.

    Raymonde, 60 ans

    Non fumeuse depuis 6 mois

  • Bonsoir, ça fait 2 jours que je ne fume pas... Aujourd'hui j'ai mis un patch. Je voulais remercier toutes ces personnes qui témoignent, parce que le fait de voir que certains fumeurs (euses) très dépendants ont réussi m'aide à tenir... Même si je n'en suis qu'au 3eme jour !
    Un grand merci, et j'espère mettre un commentaire très positif dans les semaines à venir.
    Bon courage à tous ceux et celles qui comme moi sont en galère.

    Martine, 64 ans

    Non fumeuse depuis 2 jours

  • Ça fait 33 ans que j'etait fumeur. J'aurais jamais pensé, qu'un jour je pouvais dire, "J'ARRÊTE". Enfin le 4 janvier 2021 j'ai enfin sauté le pas. Je l'ai fait tout d'abord pour moi, et surtout le budget que cela représentait. Bien sûr, que c'était très dure pour moi, mais avec le soutien de ma petite famille à mes côtés, et grâce aux entretiens téléphoniques avec le tabacologue de tabac info qui m'a soutenue. Aujourd'hui, je suis fière de moi, et je souhaite aller très loin.

    Isabelle, 54 ans

    Non fumeuse depuis 3 mois

  • Je fume depuis ma rentrée en seconde. Ça fait littéralement 3 ans que chaque matin je me lève en me répétant « allez ajd je ne fume pas » ou « limite att un peu moins avant de fumer » et ça me termine psychologiquement parce que chaque jour depuis 3 ans je fume en fait chaque matin. Pourtant je me répète littéralement chaque 20 min que j’dois arrêter de fumer c’est du n’importe quoi et chaque fois j’me déçois !

    J’ai fait qd même qql arrêt de 1 mois et demi et de 2 semaines voilà rien de fou. Et la mtn ça fait 5j et je sais que j’en ai déjà terminé.
    Ce quil y a d’horrible avec la cigarette, c’est que tu ne penses jamais a l’instant présent. Tu manges, tu penses à la fin du repas pour aller fumer et du coup tu manges hyper vite tu ne profites même pas du repas. Tu fais du sport, tu penses déjà à la fin de ta séance et t’es hyper pressé qu’elle se termine et ça te fait partir plus tôt. Tu fais l’amour, tu penses déjà à ta cigarette d’après l’amour et ton esprit est à moitié présent (parce que qd même là faut pas deconner). Tu bosses, tu penses h24 à la prochaine pause. Tu vis h24 dans le futur proche..


    Si j’ai arrêté y’a 5j c’est parce que je suis allé courir et en rentrant j’ai toussé sans exagérer 1h. Réellement en étant courber au dessus de l’évier. Et j’avais tellement mal à la gorge, la bouche, les joues, les dents comme si tout brûlait à 80•.
    Et j’ai réalisé qu’en fait toute ces inflammations partout dans ma bouche et ma gorge je les aient en fait chaque jour, sauf que la cigarette m’anesthésie tout ça pour pas que je ressente de douleur et de faire comme si tout allait bien. Et alors j’me suis fait l’image du moustique qui te pique et qui en parallèle t’injecte un anesthésiant pour pas que tu sentes qu’il te pique. Et à ce moment j’avais tellement de haine envers la cigarette. La garce te nique ta santé, ta peau, tes cheveux, tes projets et elle a l’audace de t’injecter un anesthésiant pour pas que tu le sentes ?? Encore pire elle te fait croire que c’est agréable de fumer mdrr, encore pire que le moustique (faut le faire ça qd même).
    Jdis ça mais évidemment qu’on le sait déjà tous que c’est hyper mauvais et qu’on l’apprécie pour autant mais c’est en fait une fois que t’en a vraiment la preuve. Elle te brûle de partout et tu le ressens même pas, parce qu’elle sait que si tu le sentais eh bien tu casserais la cigarette que t’as dans les mains en deux.
    Et j’ai alors aussi pensé à la fourberie des fabricants de cigarettes. Quel bande de ...
    Et finalement avec ces pensées là arrêter de fumer et d’une facilité ! C’est limite si je prends du plaisir. J’y pense finalement pas tant que ça a la cigarette et lorsque j’y pense je ressens un profond dégoût pour tout ce qu’elle représente et ses fabricants.


    La morale c’est que si vraiment vous n’y arrivez pas allez courir ou faire une séance de cross fit, allez vous rendre compte de ce qu’elle vous fait réellement et passez au dessus de l’anesthésiant qu’elle vous fait inhaler ! Arrêter de fumer deviendra après ça tellement facile. D’autant que les bienfaits arrivent très vite, pas seulement sur la santé mais votre peau vos cheveux votre souffle. Et le temps passe moins vite aussi !! Même si ça paraît paradoxal parce que vous vous dites que du coup vous avez encore plus le temps de penser à l’envie de fumer et pourtant vous verrez que c’est un bonheur ! ☺️

    Romain, 23 ans

    Non fumeur depuis 6 jours

  • Est ce que quelqu'un peut me dire si il a eu mes symptômes, mes sensations...
    Mon médecin traitant me dit que mes symptômes/sensations sont liées à l'arrêt de la clope.
    Je me sens fébrile comme si j'étais faible, j'ai l'impression parfois que mes jambes ne me portent plus, j'ai des sensations de vertiges, j'ai des sensations de fatigue, des sensations parfois de nausées, des sensations d'être pas en forme du tout.
    En fait je me sens très mal dans ma peau comme si j'étais malade.
    Parfois j'ai l'impression que si je ferme les yeux je vais perdre connaissance alors qu'il n'est est rien.
    Non ce n'est pas le covid, test négatif.
    Mon médecin m'a fait une batterie d'analyses de sang, les résultats sont bons.

    Est ce que vous pouvez me dire si vous avez eu ce genre de sensations a cause de l'arrêt de la cigarette ?

    Merci a tous de vos réponses.

    Nabil, 48 ans

    Non fumeuse depuis 1 mois

  • Merci à TabacInfoService pour les mails de soutien quotidiens mais aussi l’application qui permet de rappeler le nombre de jours depuis l’arrêt du tabac, les motivations personnelles que l’on peut relire en cas de besoin, les astuces pour oublier un besoin impérieux ponctuel (Cf. « Je vais craquer »), les bénéfices chronologiques pour la santé mais aussi le gain financier pour se récompenser...
    Enfin, merci pour tous les témoignages de fumeurs qui permettent de ne pas se sentir seule...
    C’est mon troisième sevrage.
    J’ai commencé à 16 ans avec l’autorisation de fumer au sein du lycée pour les élèves du deuxième cycle, « la cour des grands », sans connaissance des risques...
    J’ai arrêté à 24 ans lors de ma première grossesse pendant 12 ans, puis il y a 7 ans pendant 1 an.
    Ce que j’ai appris, c’est que les fumeurs dépendants ne peuvent pas fumer deux ou trois cigarettes pour le plaisir. J’aimerais mais l’expérience m’a permis de vérifier que c’est impossible!
    Cette dépendance est comme l’alcoolisme. Un seul verre et l’alcoolique sevré reprend rapidement sa consommation habituelle.
    J’ai la chance de pouvoir boire avec modération.
    Hélas, ma dépendance au tabac est telle qu’une seule cigarette me conduit très rapidement au paquet.
    Alors, j’ai décidé de faire le deuil d’un produit qui finalement m’apporte plus de risques que de réels bénéfices!
    Je veux faire plaisir à mes enfants et mes petits-enfants.
    Encore merci pour l’aide apportée.
    J’espère ne plus recommencer même si ce n’est pas simple...

    Annie, 65 ans

    Non fumeuse depuis 1 mois

Exprimez-vous !

Et faites partager aux autres votre expérience en postant votre propre témoignage: vous pourrez y parler des leçons tirées de cette expérience, des difficultés que vous avez pu rencontrer, de vos doutes, des moyens qui vous ont aidé, bref de tout ce qui a compté pour vous!

Je me fais accompagner