Témoignages

Vous êtes fumeurs, ex-fumeurs, futurs ex-fumeurs, proches de fumeurs… votre histoire nous intéresse ! Racontez-nous vos craintes, vos victoires, vos fiertés ou vos difficultés. Votre témoignage est précieux pour tous ceux qui arrêtent de fumer, alors merci à vous.

  • Bonjour à tous !
    Voilà... je commence mon deuxième jour sans cigarette...je fume depuis 28 ans.... Quand j’y réfléchis.... le comble est que j’ai commencé à fumer quand mon grand-père est mort d’un cancer du poumon. Comme si je cherchais à lui rester fidèle, à reprendre le flambeau. J’ai 3 enfants, et même leur naissance, même leurs encouragements... rien n’y a fait jusque là. J’avais, ou j’ai encore, le sentiment que sans cigarette je ne suis pas moi-même, je ne suis pas cette fille que j’ai toujours été, enjouée, festive, rigolote... C’est comme si je devais laisser partir une partie de moi. Et pourtant je comprends, que je ne suis pas la cigarette. Ça ne me définis pas. Ou plus.
    Alors aujourd’hui je suis triste, je me sens déprimée, de devoir accepter ce changement, cette perte d’une part de moi. Mais je suis aussi fière, et heureuse de partir à la rencontre de cette nouvelle personne...
    Tenir bon, tenir bon, tenir bon. Pour moi. Pour mes enfants. Pour être heureuse sans.

    Candice, 40 ans

  • 50 ans de cigarettes... Moins 5 pour avoir 2 enfants {pas folle quand même}. 1 cartouche par semaine, soit 300 € par mois en 2017 : énorme budget ! Des impôts non obligatoires mais que j'offrais VOLONTAIREMENT à l'état...
    Soirée d'anniversaire enfumée, cendriers pleins, la maison qui pue, 2e paquet presque vide, l'Angoisse d'en manquer demain... J'ARRÊTE.... Sans aucune préméditation.
    Le lendemain, beaucoup moins dégoûtée. Dur-dur. Tenu bon. Deux ans passés. Toujours des flashes d' envie.
    Mon gain, outre financier : la LIBERTÉ !
    Plus besoin de courir après les bureaux de tabac, de jour, le soir, de nuit, les week-ends, en vacances {même à l'étranger}, la recherche de la-pièce-fumeurs-qui-pue dans les aéroports.... La Peur de manquer pire que le manque. Emmaverder tout le monde, faire le tour de la ville...
    FINI ! LIBRE !

    Anne-Marie, 67 ans

  • J'ai commencé le mois sans tabac, il y a 4 jours et c'est une vraie souffrance. Je fumais 15 cigarettes par jour et depuis 4 jours j'ai l'impression de ne penser qu'à fumer.
    Je ne trouve pas cela facile d'arrêter c'est un vrai calvaire.
    Suis je la seule dans ce cas?

    Ludivine , 46 ans

  • Jai decide darreter le 1er novembre. Pour l'instant ça va je galere pas trop. Cette fois j'ai vraiment envie d'arrêter ne serait-ce que pour me proyver que j'en suis capable. Jai fait des tentatives avant : 7 mois, 13 mois...mais là! Je veux arrêter pour de bon!!!

    Hamid, 44 ans

  • Je suis fumeur depuis que j'ai commencé à faire mes stages professionnels à 20 ans.
    Toujours stressé ; avant de commencer à fumer : je faisait beaucoup de sport pour le faire passer. Après avoir commencé à fumer j'ai continuer à faire du sport jusqu'à la fin de mes études. Dés lors que je suis rentré dans la vie active, j'ai arrêté le sport et augmenté ma consommation de cigarettes. Ma consommation n'avait pas trop d'impact car étant à l'étranger les cigarettes ne coutaient pas chères et je n'avait pas d'autres personnes à charges que moi. Maintenant que je suis père de famille avec deux enfants et que nous sommes de retour en France, je culpabilise parce que je fais de la peine à mes enfants et à ma femme et que ma dépendance nous coute trop cher au quotidien.
    Je voudrais arriver à diminuer car j'aime les sensations que fumer me procure mais je ne trouve pas l'angle d'attaque.

    Thomas, 41 ans

  • Un ami m'avait dit qu'au bout de 10 ans de sevrage il avait toujours envie de fumer. J'ai décidé d'accepter cette envie qui ne partira peut-être jamais. J'ai décidé de la laisser venir, de l'observer, de vivre avec elle. Après tout, certains sont contraints de vivre en camp de réfugiés... combien de besoins, de désir inassouvis? je pense à eux quand j'ai envie de fumer, ma frustration n'est finalement pas insurmontable, elle fait partie de moi et je l'accepte.

    marie, 39 ans

Exprimez-vous !

Et faites partager aux autres votre expérience en postant votre propre témoignage: vous pourrez y parler des leçons tirées de cette expérience, des difficultés que vous avez pu rencontrer, de vos doutes, des moyens qui vous ont aidé, bref de tout ce qui a compté pour vous!

Je me fais accompagner