Questions / Réponses

Vous vous posez des questions sur l'arrêt, sur les traitements existants, les méthodes pour y arriver, ... ? Dans cette rubrique, Tabac info service répond aux questions les plus fréquemment posées et vous donne les clés pour mieux appréhender votre démarche d'arrêt du tabac.

Votre question

Arret tabac

Bonjour,

depuis quelque temps je suis avec ma copine. Au début de notre relation elle fumait un peu (2/3 cigarettes par jours). Cependant, j'ai l'impression qu'au fur et a mesure des mois, elle se met a fumer de plus en plus. Elle a acheté une vapoteuse il y a quelque temps. Je pensais alors que cela allait permettre de réduire sa consommation de cigarette mais cela n'a rien changé… Elle vapote maintenant en permanence et fume autant de cigarette qu'avant. La situation est donc pire. Je lui ai déjà dit, que la cigarette me dérangeait non pas a cause de l'odeur mais parcque cela me fait du mal de la voir devenir de plus en plus accro et que cela me fait du mal de me dire qu'elle va en mourir. Je lui ai déjà demandé si elle pouvait arrêter plusieurs fois. Je pense qu'elle m'écoute, elle fait attention a ce que je et me dit qu'elle va faire des efforts, mais je ne pense pas qu'elle ait réellement envie d'en faire car elle ne s'en sent pas capable et qu'elle ne se rends pas compte que plus ca va, plus ca sera compliqué d'arrêter et plus cela sera nocif… Elle ne voit pas les dangers.
Aujourd'hui je suis en distanciel avec elle du fait qu'on réalise des études dans des villes différentes, je voudrais vraiment pouvoir l'aider et la pousser a arrêter mais je ne sais pas vraiment quoi faire… je ne sais pas vraiment comment m'y prendre

Notre réponse

Bonjour,

Nous vous remercions pour votre témoignage. C'est une jolie preuve d'amour que de souhaiter l'accompagner vers l'arrêt du tabac ! 

Arrêter de fumer n’est pas une chose facile. Il faut généralement plusieurs tentatives pour arriver à maintenir un arrêt du tabac.  

Quand on discute du tabac avec un proche, on peut être inquiet des effets potentiels de sa consommation sur sa santé (maladies cardiovasculaires, risques de cancer, etc.) et souhaiter un changement de comportement de sa part, à savoir, qu’il ou elle arrête de fumer !  

Cependant, la plupart des fumeurs sont conscients des risques auxquels ils ou elles s’exposent mais ceux-ci peuvent être vus comme hypothétiques ou lointains et ne donneront pas forcément l’impulsion nécessaire pour s’engager à ne plus fumer.  

Le plus important c’est d’essayer de comprendre ce qui est en jeu pour votre proche : quelle place et quel rôle joue le tabac dans sa vie ? Qu’est ce que fumer lui apporte comme bénéfice ? Qu’est-ce qui pourrait lui donner envie d’arrêter ou de diminuer sa consommation ? Qu’est-ce qui lui fait peur à l’idée d’arrêter ? Qu’est-ce qui pourrait l’aider ? 

Dans tous les cas, nous vous suggérons de suivre les conseils suivants :  

  • Ne pas faire peur  

Il est vrai que les paquets de cigarettes contiennent des images sur les effets néfastes du tabagisme sur la santé. Ces images jouant sur la peur ont montré leurs limites quant à leur efficacité. En effet, d’une part, la peur peut paralyser et d’autre part, les consommateurs de tabac sont la plupart du temps conscients de ces risques. 

Par contre, ceux-ci sont généralement perçus comme étant lointains. En revanche, dans le cas où vous vous inquiétez pour votre santé à cause d’un tabagisme passif que vous pourriez subir, vous pouvez décider ensemble de règles afin de prendre soin de chacun en invitant par exemple votre proche à ne plus fumer à l’intérieur de la maison ou de l’appartement. 

  • Ne pas vouloir convaincre et ne pas avoir un ton moralisateur 

Essayer de convaincre la personne entraîne un phénomène de résistance ; les personnes fumeuses sont pour la grande majorité d’entre elles au courant des effets sur la santé. Il faut respecter les choix de la personne. 

  • Ne pas se servir de son expérience comme d’une vérité absolue 

Vous pouvez parler de votre expérience par moments mais sachez que la personne a sa propre expérience. On dit qu’elle est experte de son vécu. Ce qui a “marché” pour vous ne fonctionnera pas forcément pour votre proche. Chacun.e vit les choses à sa façon. 

  • Échanger sur des opinions et/ou des ressentis 

Dans le cas où la personne ne parle pas d’elle-même de sa consommation de tabac, vous pouvez lancer la conversation en exprimant votre ressenti sur la santé de votre proche. Par exemple : « Je m’inquiète de ta consommation de cigarettes » à la place de « Tu devrais arrêter ». Exprimez ce que vous ressentez plutôt qu’exiger quelque chose de l’autre. 

Vous pouvez aussi exprimer votre opinion afin de favoriser la réflexion. Par exemple : « Cette année nous sommes passés au paquet neutre. Qu’en penses-tu ? ». L’idéal est d’avoir des questions ouvertes, des questions qui invitent à l’échange et à l’expression.  

  • Encourager la personne  

Vous pouvez dire à votre proche que vous croyez en ses capacités d’arrêter : “J’ai confiance en toi et je pense que tu pourras y arriver”. Vous pouvez aussi élargir et ne pas uniquement parler du tabac mais plus globalement de la santé et du bien-être : « Pour toi, prendre soin de soi, c’est quoi ? ». 

  • Suggérer sans imposer : Comment aimerais-tu être aidée ? Quel type d’aide pourrait te convenir ? 

Vous trouverez sur cette rubrique " J'arrête de fumer " de précieux conseils.

Si vous souhaitez des conseils personnalisés, n'hésitez pas à contacter un tabacologue de Tabac Info Service au 39 89.

Bonne continuation.

Je me fais accompagner