J'arrête seul ou accompagné ?

Publié le 4 août 2020 Mis à jour le 28 septembre 2020

Voilà une question importante à se poser quand on a envie d’arrêter de fumer. Bien sûr, vous pouvez réussir seul mais si vous êtes suivi par un professionnel de santé vous avez encore plus de chances de réussir votre arrêt ! Cet article vous aide à comprendre les avantages de chacune des options pour vous aider à faire votre choix.

70% de chances en plus de réussir votre sevrage grâce à l'accompagnement d'un professionnel de santé

J'arrête de fumer : avec de l'aide c'est plus facile

Je préfère arrêter seul

La plupart des fumeurs arrêtent de fumer sans aide. Si vous êtes peu dépendant à la nicotine et que vous vous sentez confiant pour arrêter sans aide, c’est possible. Vous pouvez choisir d’arrêter progressivement, c’est-à-dire en réduisant petit à petit le nombre de cigarettes fumées, ou d’un coup. Les deux méthodes sont efficaces.

Bientôt un mois et pas tout à fait libéré, il y a encore du chemin à parcourir. Mais bon, j’ai tenu bon, je n’ai pas craqué, sans patch, sans vapoter et sans gommes à mâcher. Je veux que rien ne m’arrête et que rien ne remplace la cigarette… 

Franck, 48 ans.

Voici quelques conseils pour gérer au mieux votre arrêt en solitaire :

  • Informez vos proches de votre décision

Commencez simplement par les prévenir que vous allez arrêter de fumer. Ils feront attention à ne pas vous proposer de cigarette et à ne pas fumer sous votre nez : vous serez moins tenté, c’est déjà ça de gagné. 

  • Préparez-vous

Pour réussir à arrêter de fumer, il faut s’y préparer ! Rendez-vous dans la rubrique « Mon diagnostic » de notre site pour faire le point sur votre tabagisme. Puis, consultez nos autres articles pour préparer votre arrêt et surmonter vos difficultés pendant le sevrage. Avant de vous lancer, pensez à jeter vos briquets, cendriers et cigarettes. Vous pouvez aussi faire quelques changements dans votre appartement, dans les endroits où vous avez l’habitude de fumer : inverser le canapé et la table basse, mettre une nouvelle plante sur votre balcon… Ces petites transformations éviteront peut-être de réactiver quelques vieux réflexes.

  • Demandez du soutien

Le soutien de vos proches – votre famille, vos amis, vos collègues, peut vous aider. N’hésitez pas à demander de l’aide à ceux que vous aimez. Vous pouvez aussi vous appuyer sur les communautés Facebook d’ex-fumeurs de votre région (Tabac info service #moissanstabac) : posez vos questions, partagez vos sensations... D’autres sont passés par là et peuvent vous donner leurs conseils. Bien sûr, si vous ne souhaitez pas prévenir votre entourage, il n’y a aucune obligation à le faire. Dans certains cas, cela peut aider, mais c’est vous qui savez ce qui est le mieux pour vous.

Et si arrêter de fumer seul est finalement trop difficile, il n’est jamais trop tard pour changer d’avis et demander conseil à un professionnel de santé ! 

Pourquoi demander conseil ?

Il y a plein d’avantages à être accompagné par un professionnel de santé…

  • Accompagné, vous trouvez la méthode d’arrêt qui vous convient

Quand on décide d’arrêter de fumer, on ne sait pas toujours comment s’y prendre. En discutant avec un professionnel de santé, vous trouvez ensemble la méthode la mieux adaptée à votre tabagisme. Quand cela est nécessaire, on vous aide à choisir le bon traitement avec les bons dosages et on vous explique comment l’utiliser efficacement. Vous trouvez ensemble des solutions aux difficultés que vous rencontrez. En fait, vous vous facilitez la vie et l’arrêt du tabac devient plus confortable !

  • Accompagné, votre sevrage ne vous coûte rien

Avec l’ordonnance d’un professionnel de santé, vos substituts nicotiniques et la varénicline sont remboursés. Pour les substituts nicotiniques, cette prescription peut être faite par votre médecin, votre masseur-kinésithérapeute, votre sage-femme, votre dentiste, votre infirmier. En revanche, seul votre médecin peut vous prescrire la varénicline. Alors, c’est parti pour des économies ?

  • Accompagné, vous renforcez votre motivation

Un professionnel de santé, c’est aussi un soutien pendant votre arrêt du tabac. Avant ou pendant votre arrêt, il peut vous aider à renforcer votre motivation, à dépasser vos peurs, à changer vos habitudes. Grâce à son aide, vous êtes plus fort dans cette épreuve. Discutez-en avec votre médecin, un tabacologue ou un autre professionnel de santé : la motivation, ça se travaille !

En savoir plus : Comment renforcer ma motivation ?

Les Thérapies cognitives et comportementales (TCC) : Elles sont très efficaces dans le traitement de nombreuses dépendances, dont celle au tabac. Ce sont des méthodes spécialisées dans l’accompagnement au changement.

Pendant vos séances, votre thérapeute vous propose des exercices et des entretiens. Cela vous aide à renforcer votre motivation, à changer l’image de la cigarette, à trouver des stratégies pour résister à l’envie de fumer et à vous projeter dans une vie sans tabac. Par exemple, vous découvrirez comment gérer votre stress sans cigarette, comment dissocier le café de la cigarette ou ne plus vous laisser tenter par les fumeurs autour de vous… Chaque séance est adaptée à vos besoins et à vos difficultés.

Les TCC sont proposées par les tabacologues, mais aussi par des professionnels de santé spécialisés. Vous pouvez les retrouver sur le site de l’AFTCC (Association Française des Thérapies Cognitives et Comportementales). Les séances durent en moyenne 45 minutes. Le tarif varie en fonction du professionnel et les consultations sont remboursées par l’Assurance Maladie et dans certains cas, par votre complémentaire santé. Renseignez-vous auprès des professionnels et de votre complémentaire santé pour connaître le coût et la prise en charge.

L’entretien motivationnel : L’entretien motivationnel est une bonne technique pour trouver ou renforcer votre motivation pour arrêter de fumer. Grâce à un entretien avec un professionnel formé, vous explorez vos craintes, votre confiance, vos contradictions, vos envies, les bénéfices d’un arrêt pour vous... Cela vous permet de construire une motivation solide pour réussir à passer le cap de l’arrêt, puis à rester ex-fumeur.

Qui peut m'accompagner ?

Différents professionnels de santé peuvent vous accompagner dans votre démarche d’arrêt. Découvrez vers qui vous tourner pour demander de l’aide ou des conseils :

  • Votre médecin traitant

Il vous connaît et saura répondre à vos questions et à vos inquiétudes. Il vous aidera à choisir la méthode d’arrêt la plus adaptée à votre tabagisme et vous prescrira si besoin un traitement d’aide à l’arrêt du tabac. Profitez de votre prochaine visite chez votre médecin pour lui demander conseil ou prenez rendez-vous avec lui spécialement pour ça. Il aura encore plus de temps pour vous écouter et vous conseiller.

  • Un tabacologue

Les tabacologues sont les spécialistes de l’arrêt du tabac. Ils sauront vous conseiller sur l’utilité d’un traitement d’aide à l’arrêt du tabac : lequel, quand, comment... Vous pouvez aussi compter sur leur précieux soutien psychologique. 

Tous les fumeurs peuvent, s’ils le souhaitent, se faire accompagner par un tabacologue. Mais dans certaines situations, l’aide d’un tabacologue fera vraiment la différence. Par exemple, si vous fumez plus de 20 cigarettes par jour, si vous devez arrêter pour des raisons de santé, si vous avez déjà fait plusieurs tentatives d’arrêt...

Vous trouverez principalement des tabacologues en centres de santé ou dans les hôpitaux. Pour trouver facilement une consultation près de chez vous ou de votre travail, vous pouvez consulter notre annuaire ici. Et si vous ne pouvez pas vous déplacer ? Tabac info service vous propose un accompagnement téléphonique pour vous aider à arrêter de fumer. Appelez le 39 89, vous serez mis en relation gratuitement avec un tabacologue. En savoir plus ici.

  • Et d’autres professionnels de santé

D’autres professionnels de santé peuvent aussi vous conseiller, vous accompagner et vous faire une ordonnance pour obtenir des substituts nicotiniques remboursés : les autres médecins que vous consultez (spécialistes, médecins du travail), les masseurs-kinésithérapeutes, les sages-femmes, les dentistes, les infirmiers… N’hésitez pas à demander leur aide ou à leur poser vos questions. 

  • Votre pharmacien

À la pharmacie, on peut vous conseiller et répondre à vos questions concernant l’arrêt du tabac. C’est là que vous pourrez acheter des substituts nicotiniques (patchs, pastilles à sucer…) pour arrêter de fumer plus facilement. Ces substituts nicotiniques sont en vente libre mais, sans ordonnance, ils ne seront pas pris en charge par l’Assurance Maladie.

En savoir plus : une consultation d’aide à l’arrêt du tabac : ça se passe comment ?

D’abord, le tabacologue fait le point avec vous sur votre tabagisme : votre passé de fumeur, vos antécédents médicaux, vos habitudes de vie, ce que vous fumez, votre dépendance à la nicotine, votre motivation, vos craintes, vos éventuelles tentatives d’arrêt précédentes… 

Grâce à ces informations, vous élaborez ensemble un programme personnalisé d’arrêt du tabac, adapté à votre situation et vos envies. Vous pourrez ensuite fixer une date d’arrêt ou arrêter progressivement. Tous les chemins sont bons, il suffit de trouver le vôtre et votre tabacologue vous y aidera.

Ensuite, au fil des séances, vous consolidez votre arrêt du tabac et évitez les rechutes grâce à des séances de suivi régulières. Le nombre et l’espacement des séances sont adaptés à votre besoin.

Je me fais accompagner